Le radon est un gaz radioactif qui peut infiltrer les habitations et représenter un risque sanitaire pour les habitants, puisqu’il peut causer un cancer des poumons. Au Canada, le radon est pris très au sérieux. Sa concentration est mesurée en becquerels par mètre cube et une ligne directrice a été instaurée : la concentration de radon ne doit pas dépasser les 200 Bq/m3 dans une habitation. En général, la concentration de radon n’est pas très élevée dans les maisons québécoises, mais il vaut mieux prendre ses précautions face aux risques qu’il représente.

Le radon, de quoi parle-t-on?

Le radon est naturellement présent sur la terre, il provient de l’uranium qui se trouve dans la croûte terrestre. Ainsi, nous le trouvons dans le sol sur tout le globe terrestre ainsi que dans les eaux souterraines, mais avec un niveau variant d’un endroit à l’autre.

Le radon a la particularité d’être sans odeur, goût ou couleur, il nous est donc impossible de le détecter par les sens. Nous le retrouvons dans les habitations, sachant qu’il s’infiltre majoritairement par les fondations. Il s’accumule alors et peut atteindre des concentrations élevées, représentant alors un danger pour la santé des habitants.

Il s’infiltre dans notre corps, vers les poumons, lorsque nous respirons. À haute concentration, il peut causer à terme un cancer des poumons, sachant que le risque est plus élevé chez les fumeurs. Au Québec, il est responsable de plus de 1 000 décès par an, dont 60 % qui sont des fumeurs. Il est notamment la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabagisme.

Le radon, quels risques dans une habitation?

Le radon est inoffensif à l’extérieur, il se dilue rapidement à l’air ambiant. En revanche, ce n’est pas le cas dans les habitations. Il s’infiltre par le sous-sol, les fissures dans les murs de la fondation, les joints de construction, les siphons de sol ou encore par les ouvertures au niveau des conduits d’évacuation. En somme, les sources d’infiltration de ce gaz sont assez nombreuses.

L’étanchéité des maisons canadiennes, en raison des conditions hivernales, joue un rôle dans l’accumulation du radon. Dans une habitation, le radon s’accumule plus rapidement dans les pièces moins ventilées et les plus basses.

Un autre point clé à retenir est qu’il peut ne pas se trouver chez votre voisin mais se trouver chez vous. Alors, pour en avoir le cœur net, il est conseillé d’avoir recours à un dosimètre, appareil permettant de mesurer la concentration de radon.

Si la concentration de radon dépasse les 200 Bq/m3 dans les espaces occupés de votre maison, vous devez prendre des mesures correctives dans un délai de moins de 2 ans si le niveau ne dépasse pas les 600 Bq/m3. Autrement, le délai passe à moins d’un an lorsqu’il le niveau est au-delà de 600 Bq/m3.

Comment un courtier immobilier peut vous aider à limiter les risques?

Sachant les risques sanitaires liés au radon, le rôle du courtier immobilier n’en est que plus important, que ce soit lors de l’achat ou de la vente d’une propriété. En effet, le courtier doit s’informer auprès du propriétaire des risques liés au radon et a l’obligation de le déclarer au potentiels acheteurs.

Lorsque le courtier a connaissance d’un précédent niveau de radon supérieur à la ligne directrice de 200 Bq/m3, il doit alors vérifier si des mesures correctives ont été prises ainsi que les résultats de ces mesures, pour protéger le vendeur après la vente.

Le courtier peut également assister l’acheteur, puisqu’il l’informe de la marche à suivre pour effectuer une analyse de la concentration de radon dans le bien immobilier l’intéressant. Par exemple, le courtier peut s’accorder avec le potentiel acheteur pour établir une promesse de d’achat conditionnée par la réalisation d’une expertise du niveau de radon.

Ainsi, l’acheteur peut recourir à un professionnel certifié ou faire lui-même ses mesures durant une période de 3 mois, entre septembre et avril de préférence. Il envoie alors les données à un laboratoire pour analyse.

Vous avez un projet immobilier et vous êtes concerné(e) par les risques lié au radon? N’hésitez pas à me contacter, je serai ravi de vous accompagner et de vous faire bénéficier de mon expertise.

Partager :
  • 111
  • 0