Ce qui se passe actuellement avec la COVID-19 est dramatique. Mais je suis quelqu’un d’optimiste et j’aime voir dans chaque épreuve les opportunités.

Le coronavirus pourrait faire respirer votre hypothèque ou vous permettre d’aller chercher des liquidités pour payer vos dettes, pour investir et profiter de la baisse des marchés boursiers ou encore faire un nouvel investissement immobilier…

La Banque du Canada a annoncé une nouvelle baisse de son taux directeur qui se situe désormais à 0.25%. Il s’agit de la troisième baisse de son taux en moins d’un mois. Le taux directeur était encore de 1.75% début mars. Cette initiative vise à soutenir le système financier canadien pendant la pandémie actuelle.

Les grandes banques canadiennes (au moins 5 d’entre elles) ont emboité le pas et ont elles aussi annoncé une baisse de leurs taux hypothécaires, pour attirer de nouveaux clients et pour permettre aux ménages canadiens de continuer d’avoir accès au crédit. Les baisses les plus avantageuses sont sur les hypothèques à taux variables.

Cela pourrait être une bonne occasion pour renégocier ou renouveler de manière anticipée votre hypothèque!

Si vous décidez de renégocier, vous allez sûrement devoir payer des frais de pénalités pour rompre votre contrat avant terme. Le tout est de voir si ces coûts sont inférieurs à l’économie potentiellement réalisée avec les nouvelles conditions et les nouveaux taux d’intérêts proposés. Les conditions actuelles pourraient vous permettre d’économiser gros. Mais à noter que plus il reste du temps à l’hypothèque, plus les pénalités sont élevées. C’est pour cela que pour un prêt hypothécaire fraîchement signé, le jeu n’en vaut parfois pas la chandelle.

Dans tous les cas, je vous conseille de savoir à quoi vous en tenir. Cela ne vous coûte rien de contacter votre institution financière et de vous renseigner sur les coûts de pénalité et les options disponibles pour un renouvellement anticipé. Certaines banques vous proposent même de ne payer aucune pénalité et vous proposent de nouvelles conditions plus avantageuses pour vous garder client.

Par exemple, dans le cabinet hypothécaire Planiprêt, vous pouvez contracter une nouvelle hypothèque à taux variables à un taux préférentiel de 2.45% avec en plus un escompte à ajouter sur ce taux préférentiel, vous permettant ainsi d’emprunter à un taux variable aussi bas que 2.20% (escompte 0,25%). À tire d’exemple, sur une hypothèque de 250 000 $, cela vous permettrait de réaliser une économie de 2 712$ $.

Voici pourquoi et comment :

RÉDUCTION DE PAIEMENT!

Scénario 1

Sur une hypothèque contractée il y a 3 ans de 250 000$ arrivant à échéance dans 2 ans (terme initial de 5 ans) et dont le taux fixe est de 3,20%. Amortissement restant est donc de 22 ans.


Économies : 2 712$ en paiements sur les 2 prochaines années (24 mois restants X 113$) + 1 000$ remise banque* + différence solde hypothèque (1 717$) – notaire (800$) = 2 712$ + 1 000$ + 1 717 – 800$ = 4 629$ – pénalité banque actuelle

*sous certaines conditions d’admissibilité
**supposant moyenne sur 2 ans de 2,20%

Scénario 2

Sur une hypothèque contractée il y a 2 ans de 250 000$ arrivant à échéance dans 3 ans (terme initial de 5 ans) et dont le taux fixe est de 3,20%. Amortissement restant est donc de 23 ans.


Économies : 4 248$ en paiements sur les 3 prochaines années (36 mois restants X 118$) + 1 000$ remise banque* + différence solde hypothèque (2 557$) – notaire (800$) = 4 248$ + 1 000$ + 2 557 – 800$ = 7 005$ – pénalité banque actuelle

*sous certaines conditions d’admissibilité
**supposant moyenne sur 3 ans de 2,20%

S

Partager :
  • 74
  • 0