Le premier trimestre 2022 est derrière nous et il est temps d’en dresser le bilan immobilier à Ahuntsic. Aucun doute que le quartier continue à séduire: son confort de vie, son dynamisme, la beauté de ses rues attirent, et même si les ventes ralentissent du fait d’une baisse de l’inventaire, les prix restent hauts, voire en hausse.

 

Un ralentissement des ventes

Étant donné les niveaux très élevés des ventes l’an dernier, on observe assez logiquement un ralentissement sur ce début d’année 2022. Ainsi, à Ahuntsic-Cartierville, le nombre de ventes sur le 1er trimestre 2022 a baissé de 15% par rapport au 1er trimestre 2021.

Une baisse des ventes qui concerne toutes les catégories de propriétés, même si les copropriétés résistent mieux que les unifamiliales et les plex (-6% pour les premières, contre -26% et -24% pour les derniers).

Cette baisse des ventes est principalement due à une baisse de l’offre: les inscriptions en vigueur tout comme les nouvelles inscriptions sont plus rares que l’an dernier, alors que la demande reste soutenu.

 

Les prix résistent

Ce maintien de la demande malgré une offre plus rare soutient les prix hauts: le prix de vente médian est en hausse de 11% au 1er trimestre pour les copropriétés et pour les plex à Ahuntsic, tandis que celui des unifamiliales reste stable.

Le marché immobilier à Ahuntsic reste donc un marché de vendeur, avec en moyenne entre 1 et 2.5 mois d’inventaire pour les différentes catégories de propriétés sur le marché.

Dans ces conditions, on continue à observer de très fréquentes surenchères sur les propriétés en vente, avec des acheteurs parfois prêts à dépasser de manière substantielle le prix de vente affiché.

À noter que cette situation n’est pas propre au quartier d’Ahuntsic: elle coïncide avec ce que l’on peut observer sur l’ensemble de la RMR de Montréal.

 

Quelles perspectives pour la fin d’année à Ahunstic?

La récente remontée des taux d’intérêt et hypothécaires risque d’avoir un impact sur le nombre de nouveaux acheteurs. Les prix hauts découragent déjà de nombreux ménages (d’après Ipsos, plus de six Québecois sur dix qui ne sont pas propriétaires ont abandonné l’idée de le devenir), et cette hausse des taux devrait renforcer cette dynamique.

On peut donc s’attendre à une halte sur la hausse des prix et à une stabilisation sur la deuxième partie de l’année!  À quoi peut-on s’attendre…. si j’avais une boule de cristal ça serait si facile. Selon moi les prix devraient encore légèrement augmenter jusqu’à la fin de l’automne dû à la pénurie d’inventaires.

 

Vous avez un projet immobilier à Ahuntsic? Le marché actuel est particulier et il est important d’être accompagné par un courtier qui connait le secteur et ses enjeux. Contactez-moi pour faire le point sur vos besoins!

Partager :
  • 106
  • 0