Depuis le début d’année, les hausses du taux directeur se succèdent pour lutter contre l’inflation. La dernière révision du taux directeur qui remonte au 13 juillet dernier a fixé celui-ci à 2,50%.

Forcément, cette hausse aura des répercussions sur les futurs acquéreurs et sur les vendeurs. Découvrez dans cet article de blogue mon analyse sur la situation actuelle!

 

Les hausses successives du taux directeur

La dernière actualisation du taux directeur remonte à la date du mercredi 13 juillet. Si les experts du domaine avaient prédit une augmentation qui se situerait aux alentours de 2,25%, le taux a été fixé à 2,50%. C’est donc une hausse d’un point par rapport au taux précédent, qui correspond à l’augmentation la plus importante jamais enregistrée depuis août 1998.

Pour rappel, trois hausses avaient déjà été enregistrées cette année, à savoir :

  • 0,25% point en mars pour atteindre 0,5%
  • 0,50% point en avril pour atteindre 1%
  • 0,50% en juin pour atteindre 1,50%

Et donc une dernière hausse de 1% pour atteindre 2,50%!

 

Les raisons de ces hausses du taux directeur

Parmi les raisons qui expliquent ces hausses, la Banque du Canada cite, entre autres, la guerre en Ukraine et les nombreuses perturbations que le conflit a engendrées. Cependant, la principale raison reste l’inflation qui touche le pays, mais aussi le reste du monde. Cette inflation au Canada est également nourrie par des difficultés d’approvisionnement et pas une demande intérieure qui reste soutenue et qui continue de faire grimper les prix…

D’ailleurs, l’un des objectifs de cette hausse est de freiner les effets de cette inflation. Selon les dires du gouverneur de la Banque du Canada, l’établissement prévoit de ramener l’inflation à son niveau cible de 2% pour favoriser de nouveau l’économie et tenter de stabiliser les prix.

Il faut savoir qu’au début de cette année, le niveau d’inflation enregistré était déjà de 5,1%. Ce qui dépasse largement la fourchette de 1% à 3% fixée par la Banque du Canada.

 

Les conséquences des hausses du taux directeur

Les principales victimes de ces hausses successives du taux directeur restent les ménages et certaines entreprises. En effet, en tant qu’emprunteurs, à cause de l’augmentation du taux directeur, ceux-ci se verront obliger de payer des intérêts beaucoup plus élevés.

Ce qui veut donc dire des répercussions sur les coûts de l’emprunt immobilier et plus de difficultés pour les acheteurs à financer le coût de leur investissement. Comme le coût de l’emprunt augmente, la capacité de financement des acheteurs diminue mathématiquement…

 

Une correction prévue sur le marché de l’immobilier

Les hausses du taux directeur ont déjà eu un impact sur le secteur de l’immobilier et notamment, sur le nombre des transactions. Selon le dernier rapport sorti par la Banque Royale du Canada, le pays pourrait enregistrer une baisse des ventes immobilières d’environ 23% cette année et d’environ 15% pour 2023.

Cette accalmie est sûrement bienvenue dans un marché frénétique depuis maintenant deux ans, mais il n’empêche que c’est aussi une source de questionnement pour les propriétaires: est-ce le moment est toujours bon pour ventre sa propriété?

 

Une fenêtre d’opportunité à la rentrée

Pour répondre à cette question, gardons en tête qu’une nouvelle hausse du taux directeur est prévue pour la rentrée et cela risque de compliquer encore les choses pour les acheteurs, et donc pour les vendeurs. Mais en attendant cette décision, et la correction de marché qui pourrait s’ensuivre, il y a cependant encore une fenêtre d’opportunité pour les vendeurs.

Un certain nombre d’acheteurs ont encore en poche une pré-approbation hypothécaire avec des taux d’intérêt déjà fixés et avantageux. Autrement dit, ces acheteurs possèdent actuellement une capacité d’achat plus importante que celle prévue à la rentrée. Cela constitue une aubaine si vous souhaitez vendre votre propriété actuellement !

Il est donc probable que les semaines à venir constituent la dernière chance pour les vendeurs de vendre au meilleur prix. Les dommages causés par les hausses successives du taux directeur se feront surtout ressentir dès l’automne, période à laquelle il sera probablement moins favorable de mettre en vente sa propriété.

 

Si vous souhaitez profiter de cette fenêtre pour envisager un projet immobilier à Ahuntsic ou aux alentours, contactez-moi! Je me ferai un plaisir de vous conseiller et de vous accompagner!

Partager :
  • 202
  • 0